• Maître Frédéric Gabet

Je suis démarché par une société qui souhaite réaliser mon site internet : Que faire ?


  • 1er : Lisez le contrat en entier Si le formulaire que le commercial vous propose de remplir s’intitule « Contrat de location de site Internet », cela signifie que vous ne serez jamais propriétaire de votre site internet. Le prestataire vous le louera le site pour une somme généralement exorbitante.

  • 2ème : Vérifiez comment et par qui le site internet sera imaginé et réalisé. L’entreprise qui vous démarche est une professionnelle du secteur qui doit connaitre parfaitement toutes les règles relatives à la réalisation des sites et l’indexation pour les faire remonter en tête des recherches sur les différents moteurs. Il est très important qu’avec le commercial, vous discutiez très en détail de la structure de votre site, des différentes rubriques et sous rubriques, afin que votre site soit ergonomique, facilement accessible et consultable par toute personne intéressée par votre activité.

  • 3ème : Faites attention au prix. Dans la majorité des contrats que nous avons eu à étudier pour le compte de nos clients, étaient facturées des prestations mensuelles absolument exorbitantes qui ne correspondaient à aucune réalité concrète. Par exemple, un prestataire facturait 50 € HT par mois la gestion du nom de domaine alors que l’achat d’un nom de domaine dont vous seriez propriétaire, coûte environ 50 € pour trois ans. Et une fois acheté par votre prestataire, vous n’êtes jamais propriétaire du nom du domaine. Les prestations de mise à jour du site (entre 200 et 300 € HT par mois) : il est très important de savoir à quoi elles correspondent, si le prestataire s’engage à mettre en ligne les fiches de vos produits, mettre à jour le contenu du site, de manière générale avoir une activité réelle de travail sur votre site internet pour le faire vivre et l’animer. Cela correspond éventuellement à une prestation réelle. Toutefois, dans l’immense majorité des cas, ce n’est pas le cas.

  • 4ème : Lisez les conditions générales de ventes (lire article précédent article) Toutes les conditions générales sont importantes tant sur la répartition des responsabilités sur la définition du site, son ergonomie et sa réception. Cependant un paragraphe doit particulièrement attirer votre attention : CESSION DU CONTRAT Les contrats qui vous sont proposés par ces sociétés sont conclus pour une durée générale de 4 ans (48 mois). Pour reprendre l’exemple cité, pendant 48 mois vous allez régler mensuellement 350 € HT pour votre site internet. En 4 ans cela représente 16800 € HT pour un site dont vous ne serez jamais propriétaire. En réalité, dès que vous signez le contrat, votre prestataire vend ce contrat à des sociétés financières, telles que LOCAM, qui payent à votre prestataire une somme équivalente à la valeur du contrat, et se chargent ensuite d’encaisser chaque mois vos règlements. Pensez bien que céder votre contrat entraine l’impossibilité pour vous de vous plaindre que votre prestataire n’accomplit pas la prestation que vous lui payez chaque mois et il est très difficile de sortir de ces contrats-là.

De manière générale le cabinet GABET vous recommande de choisir des partenaires locaux, à proximité de vous, qui échangent avec vous afin de déterminer exactement vos besoins et la manière d’y répondre au mieux.

Pour être totalement transparent le cabinet GABET a confié la réalisation de son nouveau site internet et l’animation de ses pages Facebook à l’agence de communication ECLERE (voir sa page Facebook Professionnelle) qui est une personne disponible, à votre écoute, de très bons conseils et qui dispose d’une très solide expérience en matière marketing, rédaction de textes et réseaux sociaux.

Si vous avez besoin de conseil sur la manière de gérer un commercial qui vient démarcher votre entreprise, consulter l’article

(Lire l'article précédent sur le démarcharge)

#ConditionsGénéralesdeVente #CGV #entreprise #Commerce #siteinternet #numérique

 

​We work in English

Page
divorce
Page
pro

2020 Cabinet Gabet Avocat

réalisé par eclere